L'affaire Barbarin
Notre forum   (témoignages de Jean Louis, de Monique, Martine et Ch André ...)

Après le billet de François Morel "Le cardinal prie" sur France Inter à 9h le 11 mars, voici les commentaires de TC et du Canard enchaîné : (clic sur les images pour les lire)



Ce que l'on peut trouver sur Internet :

     Lire aussi la chronique de Bruno Frappat dans La Croix : "Le mal est fait"
 
L’affaire Barbarin commentaires

Qu'attends tu de moi ? Tout cela est bien triste. No comment ! En quoi te sens tu concerné ? Toutes les informations qui me sont parvenues sont non seulement polémiques mais en plus contradictoires : comment puis  je en juger...Que celui qui n'a jamais péché par omission lui jette la première pierre !
Martine


Le 13/03/2016 08:24, Jean-Louis a écrit :
Encore un élément qui renforce ma laïcité !
La justice doit être la même pour tous les hommes.
Je suis contre le communautarisme.

Jean-Louis
Je suis d'accord avec toi  question "justice la même pour tous".
Je ne vois pas bien le rapport avec le communautarisme sauf si tu fais allusion au fait que le cardinal prend sur lui les agissements du prêtre alors qu'il n'a rien à voir avec les faits.
La cardinal Barbarin a été imprudent en continuant de faire confiance et à donner des responsabilités d'éducation au prêtre qui risquait de récidiver. De plus il a affiché très fort des positions personnelles (sur le mariage pour tous par exemple) qui ne rejoignaient pas celles de l'ensemble de l'Eglise. On a du mal à le plaindre des retours de flammes qui lui tombent dessus.
Maintenant en ce qui concerne la laïcité c'est un domaine différent car par définition la laïcité c'est la tolérance envers toute forme de religion.
Moi j'ai pensé à toi en t'envoyant le message car effectivement c'est une affaire qui pourrait conforter ta position d'opposition au catholicisme et à ses points faibles. Mais justement ce n'est pas aux points faibles que l'on peut apprécier un courant d'idées mais plutôt aux messages positifs et de progrès social qu'ils contiennent. Or le message évangélique c'est ça, l'amour du prochain dans toutes ses dimensions y compris ses faiblesses, le partage, la fraternité.

Marc
_________________

Bienheureux les artisans de Paix !
Martine

Le 14/03/2016 18:31, Ch André a écrit :
Oui il aurait du dénoncer ce prêtre mais je trouve que ces actes d'il y a plus de 20 ans je crois reviennent comme une soupe réchauffée, je n'aime pas beaucoup toutes ces accusations tardives et le haro de la presse à ce sujet.

C'est bien vrai ! Cet acharnement est malsain d'un certain côté mais c'est un cas de conscience. Le cardinal, qui n'y est pour rien mais prévenu, aurait du prendre des précautions  Marc
______________
Jean Louis

Effectivement le cardinal n’avait pas à protéger cet individu et donc ainsi à le soustraire à la justice considérant que la communauté était la seule impliquée.

Ce passage n'est pas très clair pour moi


Maintenant en ce qui concerne la laïcité c'est un domaine différent car par définition la laïcité c'est la tolérance envers toute forme de religion.

La laïcité, ce n’est pas la tolérance ; cela induirait un jugement de valeur.

La laïcité c’est au contraire la liberté de conscience de chacun, liberté du religieux, de l’athée et de l’agnostique, sans privilégier les uns ou les autres, tout cela étant réservé à la sphère privée.

D'accord pour laïcité et tolérance

La justice étant celle des hommes, de l’état laïque et non la justice d’une religion.


« Le mot tolérance est né au XVI è siècle des guerres de religions entre catholiques et protestants : les catholiques ont fini par tolérer les protestants, et réciproquement »

D'accord !
________

Le 16/03/2016 08:37, Jean-Louis a écrit :

Le 15/03/2016 09:58, Jean-Louis a écrit :

Je ne vois pas bien le rapport avec le communautarisme sauf si tu fais allusion au fait que le cardinal prend sur lui les agissements du prêtre alors qu'il n'a rien à voir avec les faits.

Effectivement le cardinal n’avait pas à protéger cet individu et donc ainsi à le soustraire à la justice considérant que la communauté était la seule impliquée.

Ce passage n'est pas très clair pour moi

 

J'ai réalisé que les religieux m'avaient enseigné des choses auxquelles eux-mêmes ne croyaient pas.

Peux tu prouver ce que tu avances ?

Et je leur en ai voulu.

Je comprends, c'est ta réaction personnelle.

Les meneurs de la communauté catholique (prêtres, évêques, …) donnent des règles, mais ne les appliquent pas

Donner des règles, des repères c'est l'objectif de tout enseignant (en musique aussi) ! Les suivre c'est la responsabilité humaine de chacun.

et dans le cas du cardinal, il a caché les agissements des ses subordonnés (les a même promu) se considérant le maître de ce groupe, n’appliquant pas la loi des hommes de la République. Il n’a pas protégé des enfants contre des agressions.

Sans doute ! C'est ce qu'on lui reproche.

 "Les Eglises comme toutes structures humaines, ont pour objectif non la diffusion d'une "bonne nouvelle", mais l'extension de leurs pouvoirs. Elles ont souvent assis ce pouvoir sur la crainte qu'elles ont insufflée dans les esprits, notamment par les notions de péché et de damnation éternelle.
(Albert Jacquard / 1925-2013 / Petite philosophie à l'usage des non-philosophes / 1997)

C'est une vision négative mais peut être vraie pour certains de ses représentants. Et dans ces cas elle n'engage que la responsabilité des individus et non le message évangélique par lui même.


La justice étant celle des hommes, de l’état laïque et non la justice d’une religion.

 Je ne vois toujours pas le rapport                     


Moi j'ai pensé à toi en t'envoyant le message car effectivement c'est une affaire qui pourrait conforter ta position d'opposition au catholicisme et à ses points faibles. Mais justement ce n'est pas aux points faibles que l'on peut apprécier un courant d'idées mais plutôt aux messages positifs et de progrès social qu'ils contiennent. Or le message évangélique c'est ça, l'amour du prochain dans toutes ses dimensions y compris ses faiblesses, le partage, la fraternité. Marc

Le 17/03/2016 09:40, Jean-Louis  a écrit :
"La plupart des religions recommandent d'aimer son "prochain". Le fait est que, malgré ce bel objectif, elles ont souvent secrété des comportements d'exclusion des "païens", des "infidèles", des "ennemis du vrai Dieu", qui n'étaient plus regardés comme des prochains, des frères, mais comme des adversaires à éliminer. Ce n'est pas au nom d'une volonté divine qu'il faut "aimer son prochain", mais au nom de notre lucidité sur la réalité humaine. Cette lucidité est pour moi le fondement de la laïcité.
(Albert Jacquard / 1925-2013 / Petite philosophie à l'usage des non-philosophes / 1997)

Bonsoir Jean Louis !
Je te remercie de cet échange sympathique et suivi.
La citation d'Albert Jacquard est bien formulée, je trouve et donne à réfléchir en effet.
Ceci n'exclue pas que les religions qui sont des pratiques humaines ont leurs avantages (en aidant leurs adeptes à vivre et dépasser leur humanité) et hélas leurs faiblesses.
Maintenant, nous sommes bien loin de l'affaire Barbarin qui est montée en épingle par les médias. Doit on le regretter ? C'est en tous cas une prise de conscience de nos difficultés à réguler nos comportements pour le bien de tous.


Le 17/03/2016 22:54, Jean-Louis  a écrit :
C’est vrai, les religions peuvent tellement aider les hommes a bien vivre, dommage qu’on les détourne pour des besoins de pouvoir.

 Maintenant, nous sommes bien loin de l'affaire Barbarin qui est montée en épingle par les médias. Doit on le regretter ? C'est en tous cas une prise de conscience de nos difficultés à réguler nos comportements pour le bien de tous. Marc

Les médias sont des vautours qui n’ont pas leur indépendance, mais j’avoue que je trouve bien que des hommes qui donnent des leçons sans les appliquer pour eux-mêmes, soient dénoncés haut et fort. JL

Le 18/03/2016 12:07, Jean-Louis  a écrit :
Sais-tu pourquoi les organisateurs des « manifs pour tous » et des commandos anti IVG qui mobilisent si bien, ne font rien contre l’agression des enfants par des prêtres ?

 Jean-Louis


Tu penses sans doute aux prises de positions publiques du cardinal Barbarin qui sont en effet loin d'être heureuses.
Maintenant comment "protéger" les enfants des comportements dommageables de certains ? C'est un problème pour lequel je n'ai pas de réponse.
Qui n'a pas dans sa vie été victime, témoin ou acteur de situations plus ou moins troubles dont on préfère ne pas parler ?
C'est aussi le drame de l'information à tout va qui donnerait plutôt des idées aux personnes fragiles plutôt que de protéger les victimes potentielles. Marc.



_____________

Le 16 mars Monique nous écrit :
L'affaire Barbarin enfle dans les médias et la population, et embarrasse l'Eglise...
Dans les années 50/53 j'étais, je faisais partie des Guides dans le 20ème à Paris, quartier très défavorisé.
Nous avions un aumônier affilié à la famille Michelin qui venait évangéliser les pauvres.
Il a fait un enfant à une orpheline de la Compagnie, d'autres, y compris moi, y sont passées, marquant à jamais nos esprits.
Impossible de confier cela aux parents.
Cela a du se savoir car il est allé en punition dans un quartier de Paris "La Chapelle" encore plus pourri que le nôtre. Ayant du temps libre il y a écrit une thèse sur "Savonarole".
Il a fini directeur des "Chantiers du Cardinal" félicité par tous.

Monique

    Bonjour Monique !
Je trouve ton témoignage particulièrement émouvant, il va bien au delà des débats d'idées.
J'ai bien du mal à y voir clair dans cette affaire Barbarin.
Acceptes tu que, sans te nommer précisément, j'insère ton message dans le forum que je présente ?
Merci beaucoup de ta confiance et de ton amitié ! Marc