Questions - Réponses
 
commentaires sur la méditation
Il est certain que la pratique du yoga ou de la méditation ne résoud pas tous les problèmes mais l'entraînement à conduire sa pensée soit dans l'action (postures, respirations, rêve éveillé) soit dans l'observation des sensations nous amène à chasser le vagabondage mental inefficace et à nous mettre en présence de nous mêmes, de l'essentiel de notre vie. bM


contrôle cérébral
Etienne (septuagénaire) 21/08/02
"J'ai pratiqué le yoga pendant une dizaine d'années et j'y ai trouvé beaucoup de satisfactions. Mais je n'ai jamais pu maîtriser le contrôle cérébral ce que je cherche encore toujours de pouvoir faire. 
Reste à trouver la bonne méthode ?"
 
J'ai bien compris votre question à laquelle il me paraît difficile de donner une bonne réponse à défaut de bonne méthode.
Sans prétention de détenir La vérité je peux réagir avec la mienne et je suis reconnaissant à Internet qui nous permet d'avoir ce type d'échange.

Chaque méthode est en quelque sorte une spécialité dans le monde du yoga comme il en existe dans le monde de la médecine.
Avant d'être rhumatologue le spécialiste a fait des études de base et exerce la médecine selon ce qu'il est et ce qu'il a intégré.


Pour le yoga c'est un chemin analogue qui passe par la pratique des postures et de la respiration selon les capacités de chacun.
Les résultats et bénéfices obtenus seront en rapport, certes, avec l'investissement mis, mais une sorte de cadeau qui vient de surcroît.
Par définition le yoga relie entre eux les différents corps de la personne. Le contrôle cérébral que vous recherchez devrait découler d'un entraînement régulier ne serait ce que de la maîtrise de la respiration. bM


Aussi cette réponse d'un ami médecin :
bonjour marc.
Tu m'envoies un mail à propos du "contrôle cérébral". Tu me suggères donc une réaction.
Je ne suis pas allé sur ton site, mais ce terme de "maitriser le contrôle cérébral" me choque.
Maîtriser, c'est se rendre maître, se rendre capable de contrôler son cerveau....
je ne sais pas trop ce que vous entendez par là en yoga, mais moi, celà me terrorise presque...
On maîtrise, on domine, on contrôle.. Qui prend le pouvoir ? sur quoi ? sur qui ?
On est dans une situation de lutte, de conflit celà me parait tout l'inverse du "lacher prise"
Le mental veut prendre le pouvoir sur .... sur quoi en fait ? sur lui-même ? et pourquoi faire ?
Prendre le pouvoir, contrôler est l'inverse de "libérer".
mais je ne dois pas donner le même sens aux mots...
Pour moi, le mental est toujours occupé à fabriquer des idées, à juger des situations, à se sentir bien ou mal etc..... un agité permanent...
Alors j'apprécie la notion de "lâcher prise", l'invitation au mental à laisser tomber un peu toutes ces pensées, à les laisser circuler sans trop y répondre ni se laisser envahir. Mais "contrôler" au sens d'une prise de judo qui permet de "contrôler" son adversaire, de l'imobiliser, celà me gêne
beaucoup. En fait, là on renforce son mental en le faisant lutter contre lui-même. A mon humble avis c'est une situation bloquée; et pendant ce temps, on ne vit pas.

Je me demande aussi si la recherche d'un but n'est pas une erreur qui stérilise la pratique. C'est ce que tu écris dans ta réponse.
En bons occidentaux, on se fixe un but, on décide des moyens idoines et on se bat pour arriver au résultat espéré. Pendant ce temps là, on est tendu, fermé, obnubilé et on passe à côté de ...l'imprévu. De ce que notre agitation mentale nous masque.
On cherche à immobiliser l'esprit.... on y arrivera peut-être, mais on n'aura rien d'autre.
Mais encore une fois, je ne dois pas donner aux mots la bonne signification.
Ce qui précède n'est qu'une réaction personnelle, en aucun cas un jugement.
Amitié



le "craquement des articulations"
Bonjour,
J'ai trouve votre pseudo sous l'annuaire des membres AOL, si cette démarche vous choque je vous prie par avance de bien vouloir men excuser.
Je ne trouve la réponse a ma question nulle part. Sauriez vous y répondre ?
J'aurais aimé savoir quelles sont les conséquences des craquement des articulations a long terme ? J'ai 22 ans et cela fait plusieurs années que je me fait craquer nuque, hanche, cou, phalanges ... sans excès et sans douleur mais cela peut il avoir des répercussions sur le futur ? J'ai entendu dire que si cela ne fait pas mal alors cela n'a pas d'impact. Cela est il vrai ?
Une minute de votre temps pour me répondre et je vous en serai très reconnaissant.
Merci du fond du cúur pour votre aide ! 
Très bonne fin de journée a vous !
cordialement,
Grégoire
Mais bien volontiers Grégoire, je vais répondre selon mes repères à votre message.
 
Le fait de faire "craquer" ses articulations est, il est vrai, sans grandes conséquences.
La nature a prévu un liquide synovie (comme l'huile dans la mécanique) qui permet de faire jouer les surfaces articulaires en douceur.
Chez certaines personnes (dont vous, vraisemblablement) ce liquide est peu abondant.
Il sera bon de veiller sans doute à la bonne hydratation de votre organisme.
Et sur ce, je vais boire un grand bol de thé.
Amicalement bM
 Yoga
site Escoub

 
 

la respiration dans les postures
La question que je voulais te poser concerne les postures et la respiration : Lorsque je prends une posture est-ce la respiration qui guide les mouvements ou est-ce les mouvements qui guident la respiration?
 

Voici une question fort intéressante.
J'y réfléchis et dans un premier temps je dirais :

1 - il s'agit d'un travail en dynamique et la respiration est accordée avec le mouvement :
Ouverture : inspir. Fermeture : expir

2 - il s'agit d'une posture et la respiration sera régulière.
Elle pourra être conduite, contrôlée (en ujaï) comptabilisée mais pas "coincée" dans un effort quelconque. C'est elle qui sera signe du confort dans la fermeté de la posture.


à plus ! bM



lire les textes de références
Jacques
(jeune pratiquant qui a suivi pour la deuxième année le stage de Lionel Coudron)

Salut Marc,
Tu fais référence à un certain nombre de textes ainsi qu'à diverses sortes de yoga.

Oui. Si on part de la signification du mot yoga (unir les différentes parties de l'être physique, sensoriel, mental et spirituel) tout peut-être chemin qui mène à la réalisation.
Chacun prendra la voie qui lui conviendra le mieux.
Les différentes approches psycho corporelles, psycho sensorielles ou psycho mentales érigées en méthodes peuvent être vues comme des appropriations par des personnes plus ou moins exceptionnelles du yoga.
Je ne doute pas qu'il faille avoir lu les yoga sutras de Patanjali, mais quid des autres textes (Samkhya Karika, Hatha Yoga Pradipika et le Bhagavad Gîta) ? 
Ces textes sont plutôt rébarbatifs mais les présentations qui ont été faites par les uns et les autres peuvent suffire, à mon avis, pour s'en faire une idée.
Ce sont des textes qui sont étudiés lors de formation pour professeurs ?
L'autre jour, j'ai fais une méditation et j'ai nettement réussi à me concentrer sur les muqueuses de mes narines au point que j'étais dans mes narines. La question que je me pose est : était-ce un état de concentration ou de méditation ?
C'est un élément de concentration qui permet d'entrer en méditation.
Vipassana reprend le principe et propose d'être ainsi présent à chaque partie du corps.
As tu déjà essayé tout ce qui est nettoyage du corps (jala neti, shanka prakshalana : drainage du côlon par l'eau etc...) et si oui, peux tu me donner quelques conseils sur la pratique ? 
Difficile à pratiquer seul. Mais Van Lysbeth en fait une description bien pratique dans ses bouquins. J'ai expérimenté et je trouve que ça décape bien.
Peux tu m'expliquer la notion de 'témoin' ou observateur? 
Est ce le fait , par exemple, de prendre du recul par rapport à tes pensées automatiques et de regarder ce à quoi tu as pensé? Ou encore le fait de se 'regarder' (s'imaginer dans la posture) lorsqu'on est en relaxation par exemple?
 
Oui  ! C'est, à mon avis toujours, s'entraîner à prendre de la distance par rapport à soi même pour être moins encombré par son ego. Tu parles bien des différentes façons de le travailler.


voilà quelques questions. j'espère qu'elle ne te semble pas idiotes mais je n'ai que 2 ans de pratique !
Amitiés
jAc

Parfait ! cher ami et tu me rends service en les posant.
Ai je répondu comme tu le souhaitais ?  bM

 
Yoga Nidra ou rêve éveillé 
Le WE dernier j'étais à la formation d'enseignant et on a fait du yoga-nidra. Le but était que l'on rencontre notre 'guide interieur'. Ça a été plutôt émouvant. 
Peux tu m'en dire plus à ce sujet ?
 
Oui, Jac !
Le Yoga Nidra est en effet une pratique intéressante reprise par les "psy" actuels pour faire remonter à la conscience certains éléments du subconscient de l'individu.
Si je pose une question comme "Pourquoi as tu fais ça ?" L'interlocuteur, dans une réaction facile de passivité, peut souvent répondre "Je ne sais pas".
Or nous avons toujours des motivations, plus ou moins conscientes, origines de nos actions. Il est souvent difficile de les repérer. Le rêve éveillé est une méthode d'investigation intéressante parmi d'autres.
Dans le contact avec le Maître intérieur il s'agira de faire connaissance avec les prescriptions positives qui nous animent et de les mettre en valeur pour tenter de les appliquer.
La réponse du psychologue :
C'est difficile de décrire ce que sont les prescriptions positives ou négatives Il faudrait donner quelques exemples à qui ne connaît pas les drivers de l'AT . 
A propos du Maître intérieur il s'agit de clarifier comment ca fonctionne en nous pour ensuite apprendre à le conduire, avec ce que nous sommes chacun comme conducteur. 
Les méthodes d'associations sont efficaces pour 'tourner' les blocages et résistances mises en place dans notre inconscient par notre histoire. 
Le rêve éveillé est une bonne démarche plus efficace pour beaucoup et plus rapide que l'attente des associations de la psychanalyse classique. 
Partir d'une scène de la mémoire, puis associer des couleurs, des bruits, des odeurs , etc . met bien la mécanique en marche.
D'une façon générale je crois que c'est une bonne méthode d'accompagner le yoga de messages d'intériorisation sur des images, des souvenirs etc... pour en parler ensuite. Mais c'est un travail qui n'est pas simple.
 
Une séance de yoga
<< Je crois que les cours que je donne sont habituellement bons surtout quand je suis inspiré, et même quand je n'ai pas une énergie débordante. 
En général, je n'ai ni plan ni projet, je me laisse conduire par ce que je sens de moi-même et du groupe. Je me lance progressivement dans la pratique et réalise d'abord et devant le groupe tout ce que je propose.
Mes interventions, corrections vis-à-vis des participants, je les fait un peu au hasard en me laissant guider par le mouvement que j'ai lancé et qui se continue dans la personnalité et les possibilités de chacun. 
Il y a une sorte de sympathie, de connivence entre le groupe et moi. Hommes (2 pour 16 participants ce matin) et femmes, jeunes et moins jeunes, harmonieux ou même désirables, tous particuliers, je les guide et les touche parfois pour les encourager, les détendre, sans préférences. Je perçois alors, le plus souvent, une gratitude de la personne qui n'avait rien demandé et qui se sent reconnue, aimée. 
Plus qu'un quelconque salaire, c'est ma récompense, un retour puissant d'énergie. >>

Témoignage d'une participante :

Il est vrai que quand tu te penches sur nous, c'est toujours un immense réconfort. Que l'on voudrait t'en remercier mais que l'on hésite à parler trop fort pour ne pas briser l'harmonie du moment.
Je suis donc très heureuse que tu saches le reconnaître sans grandes paroles ou autres démonstrations.
Bonne journée et encore merci !